bannière

Flash @ctu

    Bienvenue sur le site portail de la Ville de Lucé

3me ville d'Eure-et-Loir

Chiffre clé

    • 800

    • c'est le nombre de repas préparés chaque jour dans les restaurants scolaires

Kiosque

Agenda

Luc nous est conte

La rubrique "Lucé nous est contée" présente les moments clés de l'histoire de Lucé.


2 000 ans d'histoire

On peut faire remonter les origines de Lucé à la conquête romaine.
La découverte d'une mosaïque appartenant à la villa d 'un certain Lucius, propriétaire du domaine de Lucianum au hameau des Barres, permet de dater les prémices de la commune à la période gallo-romaine.
1736
Lucé obtient  sa nomination actuelle.
Avant cette nomination, Lucé a connu une douzaine de noms différents dont Lucianum, Lucéum, Lucey et Lucé.
De 1791 à 1836
Lucé, modeste seigneurie pendant la féodalité, fut rattachée à Mainvilliers.
Le 4 mars 1836
Une ordonnance royale de Louis-Philippe érige la localité, alors simple hameau de Mainvilliers, en commune.
Début 20ème siècle
Lucé est encore un petit village rural composé de 5 hameaux, de fermes en bauges et de granges.
De 1901 à 1930
La commune amorce un début de transformation. L'électricité et d'importantes réserves d'eau potable sont installées dès1912.
En 1921, Lucé nomme ses sept rues principales et plusieurs dépôts d'essence sont mis en service en 1923.
De 1931 à 1960
Le visage urbain de la commune se dessine.
À la veille de la seconde guerre mondiale, le territoire de la commune, alimenté depuis 1935 en gaz, est traversé par plusieurs lignes de chemins de fer.
Pendant la Seconde Guerre Mondiale
L'implantation d'une garnison engendre la construction de casernes et de baraques, ce qui vaut à la ville d'importants bombardements et de nombreuses victimes civiles.
À la Libération
1500 âmes vivent à Lucé.
1948
Le plan d'urbanisme fut le début de l'expansion de Lucé avec la création d'une zone industrielle. À la même période, Lucé doit faire face à un fort développement démographique et dès 1952,  le Conseil Municipal se lance dans la construction de nombreux logements individuels et collectifs. À partir de là, Lucé s'urbanise rapidement avec les inaugurations des deux premières écoles en 1955, du premier jardin d'enfants et l'ouverture d'une session de l'Ecole Ménagère Agricole.
1953
Fondation de l'école de musique par Raymond Joudiou.
De 1961 à 1970
Avec 8000 habitants, Lucé devient la localité la plus peuplée de l'agglomération chartraine. L'explosion démographique du début des années soixante entraîne des projets d'équipements sportifs ambitieux en matière de terrains et de salles de sports. Le développement des établissements scolaires se poursuit tout au long de la décennie avec la construction notamment des collèges d'Enseignement Technique du Bâtiment en 1962 et Secondaire des Petits Sentiers en 1968.
Deuxième moitié de 20ème siècle
Le visage urbain de la ville se modifie intensément.
Fin des années 60
Construction du Centre Culturel Edmond Desouches.
1971
La construction de Lucé Ouest commence de façon effective.
Avec un foyer culturel moderne dès la fin des années soixante, Lucé poursuit sa démarche d'ouverture à la culture.
Le 1er août 1973
La piscine couverte des Vauroux ouvre ses portes au public.
Pour répondre à l'accroissement démographique de la commune, Lucé continue à développer des structures pour la population avec le foyer de personnes âgées Georges Hays, l'école maternelle des Béguines et l'installation d'un bureau de Police.
Construit rue des Ecoles, le premier Centre Culturel fut réalisé avec l'aide de tous les habitants.

Hommage à Louis Mouette

Cette rubrique est l'occasion de rendre hommage à Louis Mouette, notre historien local, qui a rassemblé un grand nombre de documents et d'informations sur notre ville.
Né à Chartres le 19 août 1912, Eugène Louis Mouette nous a quitté le 5 septembre 2002.
Toujours présent dans la vie locale, cet ancien cheminot en retraite passait le plus clair de son temps à s'adonner à sa passion : l'histoire de Lucé et des environs.
Pour reconstituer avec précision l'histoire d'un lieu-dit, d'un bâtiment, ou d'une tradition ancestrale, il n'hésitait pas à effectuer de nombreux déplacements aux archives départementales, en bibliothèques ou dans les expositions de cartes postales de la France entière.
Il aimait partager le fruit de ses recherches et il ne se passait pas une seule journée sans qu'il ne se rende en Mairie pour communiquer ses dernières trouvailles.
Ses recherches et ses écrits sur la ville nous permettent aujourd'hui de mieux connaître l'histoire de la commune.

Hôtel de Ville
Service Archives

5 rue Jules Ferry
28110 Lucé
Tél. 02 37 25  68 87
Fax 02 37 34 72 66

Accueil du public
du lundi au mercredi

de 8h30 à12h et de13h30 à 17h30
le jeudi
de 8h30 à 12h
le vendredi
de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h30